Rien ne vaut le miel pour soigner la toux infantile ! –

miel et touxNos parents ou grands-parents nous ont souvent donné une bonne cuillère de miel ou préparé une tisane avec du miel, quand enfant, nous avions la toux. Sur le site Creapharma on appelle ce genre de préparations des remèdes de grand-mère (on parle aussi parfois de traitements naturels ou remèdes à faire soi-même). L’image de ce remède “maison” est parfois négative aux yeux de la science et de son objectivité scientifique. Deux études ont toutefois démontré le contraire. Chez les enfants, le miel est même plus efficace que les médicaments classiques comme le dextrométorphane (pour soigner une toux sèche).

L’utilisation du miel en cas de toux chez les enfants est aussi une réelle alternative pour nos lecteurs canadiens. Dans ce pays (selon nos informations) les antitussifs sont contre-indiqués chez les enfants de moins de 6 ans (en France ils sont contre-indiqués chez les moins de 2 ans et aux Etats-Unis chez les moins de 4 ans). 

Etude israélienne
La première étude est israélienne, elle est parue dans l’édition de septembre 2012 de la revue scientifique Pediatrics. Ce travail de recherche a porté sur 300 enfants de 1 à 5 ans qui souffraient de toux. Les chercheurs ont donné à un groupe d’enfants une cuillère de miel avant de dormir et à l’autre groupe une cuillère d’une substance de même texture mais qui n’était pas du miel (sirop de datte). Dans les deux groupes les enfants ont vu leurs symptômes ainsi que la qualité du sommeil s’améliorer. Toutefois, selon les parents qui ont attribué une note sur une échelle de 1 à 7 en fonction des symptômes, le groupe qui a pris du miel obtenait une note en moyenne d’un point supérieur au groupe placebo (sirop de datte).  
Selon ces chercheurs, le miel est extrêmement riche en antioxydants grâce à ses composants comme la vitamine C ou les flavonoïdes.  Le miel a aussi une action anti-infectieuse (on sait que la toux sèche est souvent d’origine virale ou bactérienne). Une autre propriété intéressante du miel est sa capacité presque mécanique à faire saliver l’enfant, cela permet de mieux lubrifier les voies respiratoires supérieures (pharynx, larynx, bouche) et s’avère particulièrement efficace en cas de toux sèche.
Etude américaine
Une autre étude  américaine, réalisée par l’Université de Pennsylvanie en 2007/2008, parue dans la revue scientifique Archives of Paediatric and Adolescent Medicine, avait montré que le miel était plus efficace que le dextrométhorphane (une substance très utilisée en sirop contre la toux sèche).
Cette étude a porté sur 3 groupes d’enfants: avec du miel (de sarrasin), du dextrométorphane ou un placebo. Le miel et le dextrométorphane ont obtenu des résultats supérieurs sur la fréquence et la gravité de la toux. L’étude a aussi montré que le miel avait un effet sensiblement meilleur sur la toux que le dextrométorphane.
Les chercheurs ont également montré que le miel était mieux supporté chez les enfants, en particulier la nuit. Selon ces chercheurs  le bon goût du miel et son pouvoir lénifiant permettent d’augmenter la sécrétion de mucus au niveau des voies respiratoires.  L’enfant va voir sa toux diminuer et la qualité de son sommeil s’améliorera.
Vive le miel !
Le miel est reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour son pouvoir émollient (calmant), antimicrobien et antioxydant pour soulager une gorge irritée.  Son bas coût et le fait qu’on puisse l’acheter mondialement dans de très nombreux commerces en fait une substance de premier choix en cas de toux ou de maux de gorge.
Les parents devraient donc davantage penser au miel (et aussi aux plantes médicinales comme le thym, lire tisane de thym) lorsqu’ un enfant souffre de toux.
Contre-indication
Attention toutefois de ne pas en abuser, car le miel est calorique (riche en sucres). Les enfants en surpoids ne devront pas consommer trop de miel ou seulement en cas de toux, éviter d’utiliser du miel tout l’hiver par exemple.
De plus il ne faut pas donner de miel chez les enfants de moins d’un an, ces derniers ont un système immunitaire incomplet et ne sont donc pas protégés contre la bactérie Clostridium botulinum (pouvant se trouver dans le miel), ce microbe peut provoquer le botulisme infantile potentiellement mortel. 

About EdR

Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse continueront de glorifier le chasseur. (proverbe africain)

Posted on November 23, 2012, in miel, toux. Bookmark the permalink. Leave a comment.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: