Category Archives: aphrodisiaques

Nourritures sacrées et autres aphrodisiaques


L’idée de base est simple : pour un désir puissant, il faut une nourriture puissante, et ce n’est pas un hasard si la plupart des langues utilisent le mot « appétit » pour parler à la fois de la nourriture et du désir sexuel. 

Qu’est-ce qu’une nourriture « puissante » ? C’est en général ce que votre diététicien essayera de vous interdire, les nourritures riches en graisses et en cholestérol, comme les œufs, le beurre, la crème, la viande rouge, les morceaux gras de la volaille, les poissons, les crustacés. 

Ces aliments sont appréciés par les cultures traditionnelles du monde entier comme favorisant la force, le désir et la fertilité, ce qui semble logique puisqu’une libido active est nécessaire aux personnes qui souhaitent procréer.

Malheureusement, les membres en blouse blanche de la police de la santé répandent des horreurs sur ces aliments, et font une propagande pour les régimes pauvres en graisse et riches en céréales complètes et en soja. Les résultats parlent d’eux-mêmes : une épidémie de fatigue, d’anxiété, d’infertilité, de malaise et de baisse de la libido. Et ce n’est pas étonnant. Ces recommandations anti-graisses défient le bon sens : si les graisses sont si mauvaises, pourquoi la plupart des aliments qui nous attirent en contiennent-ils tellement ? Dame-Nature se serait-elle trompée ? A-t-elle décidé de nous faire tous mourir de maladies cardiovasculaires ? Et nos ancêtres, partout dans le monde, se trompaient-ils tous lorsqu’ils festoyaient de nourritures riches et grasses ? Cela paraît peu probable, et je vais vous dire pourquoi : 

Le cholestérol, c’est bon

Commençons par le cholestérol : la grande presse s’est enfin fait écho de ce que nous répétons depuis des années. Le cholestérol n’est pas un ennemi pour notre corps, c’est au contraire notre meilleur allié pour la santé. 

Le Professeur Philippe Even explique dans Le Nouvel Observateur du 14 février 2013 : 

« Le cholestérol est la plus noble, peut-être la plus belle et la plus indispensable de nos molécules. Elle a joué et joue encore un rôle essentiel dans l’évolution de la vie sur terre et dans la protection de nos cellules contre l’oxygène, qui tend à les brûler. Aujourd’hui, elle assure la robustesse des membranes de nos milliers de milliards de cellules. En particulier musculaires, cardiaques et nerveuses. Elle permet la stabilité des récepteurs hormonaux, immunologiques et neurologiques.

Sans cholestérol pas de récepteurs, pas de signaux, pas de communication entre les cellules. Le cholestérol est aussi un transporteur de graisses, mais il n’est pas une graisse. Il est aussi à la source de la cortisone, l’hormone du stress, de toutes les hormones sexuelles mâles et femelles, de la vitamine D, qui protège notre squelette. En outre, c’est la plus difficile à fabriquer des molécules, 36 étapes chimiques successives, de l’orfèvrerie. »



Et en effet, le cholestérol est à la racine de l’arbre dont les branches sont nos hormones. Sans cholestérol, pas d’hormones sexuelles. Et même si l’image est frappante, n’oubliez pas que le cholestérol ne pousse pas dans les arbres ni dans les plantes ; on ne le trouve que dans les nourritures d’origine animale. Il abonde dans les aliments traditionnels comme le caviar, les huîtres, la viande rouge, le foie et les autres abats, la crème et le beurre, et c’est la raison pour laquelle ces aliments sont réputés rendre puissant et fertile. 

N’ayez pas peur des graisses saturées

Les graisses saturées vous font peur ? La science dit que vous en avez aussi besoin. Les membranes des cellules dépendent des graisses saturées pour leur structure, plus les acides gras essentiels oméga-3 et oméga-6 pour la flexibilité membranaire. Les deux sont nécessaires pour que la membrane puisse faire pénétrer les nutriments mais bloquer les toxines. Les acides gras trans qu’on trouve dans certains aliments industriels rendent la membrane rigide, et les acides gras polyinsaturés des huiles liquides la rendent molle. 

Lorsque vous ne mangez pas les quantités adéquates de graisses saturées, votre corps force le cholestérol à pénétrer dans la membrane pour sauver la vie de la cellule, diminuant ainsi le taux de cholestérol total. Loin d’être bénéfique, cela provoque un état d’urgence : lorsque le cholestérol est utilisé à maintenir l’intégrité des cellules, il n’est plus disponible pour produire des hormones. 

Les graisses saturées favorisent la production d’hormones, de prostaglandine et le fonctionnement du système immunitaire et du cerveau. Dans la mesure où le cerveau contient plus de 60 % de graisse et de cholestérol, comment se portera-t-il s’il est engorgé d’huiles végétales rances et d’acides gras trans ? Ou réduit à la famine par un régime pauvre en graisse ? Woody Allen appelait son cerveau son « second organe préféré ». Et moi, je vous dis : « Aimez-le, et nourrissez-le ». 

Les bonnes graisses et le cholestérol sont aussi l’arme fatale contre les dépendances en tout genre, dont la dépendance au sucre et au grignotage. Elles aident à équilibrer le taux de sucre dans le sang et vous apportent énergie mentale et physique toute la journée. Parce que les graisses restent bien plus longtemps dans votre estomac que les glucides et les protéines, elles seules vous donnent le sentiment de satiété et de plénitude nécessaires pour vous sentir bien après un repas, et penser à autre chose qu’à la nourriture, pour vous consacrer à des activités productives. Elles sont donc essentielles pour maintenir un poids idéal. 

Fuyez les produits allégés

Malheureusement, beaucoup de personnes préoccupées par leur santé craignent la bonne nourriture traditionnelle à cause du marketing généralisé en faveur des produits allégés, abusivement présentés comme meilleurs pour la santé. Des images de femmes sveltes sont utilisées pour en faire la promotion, bien que ce ne soit pas en consommant ces produits qu’elles aient atteint ce résultat. Comble de la mauvaise foi, ces produits sont souvent présentés comme augmentant la capacité de séduire. La réalité, c’est que beaucoup de nos aliments industriels « bons pour la santé » ont en fait été créés dans le but inverse !

Sylvester Graham au 19e siècle et John Harvey Kellogg, inventeur des Corn Flakes au début du 20e siècle, appelaient à la consommation de céréales riches en fibre pour tuer la libido et mettaient en garde contre la viande en associant le régime carnivore à des pensées et un comportement bestial !

Réciproquement la consommation de maïs conduit à un mode de vie bovin. Je n’invente rien. En Asie, les moines zen utilisent depuis longtemps le soja pour mieux respecter leurs vœux de célibat. La consommation de tofu semble en effet diminuer les « mauvaises » tendances. Les femmes japonaises ont aussi appris que leur meilleure revanche contre les maris volages est de les bourrer de tofu. Quoi de mieux pour tuer le désir ?

Que reste-t-il à savoir sur les nourritures sacrées pour la fertilité ? Abandonnez le pain, et les aliments faits à base de blé raffiné. Oubliez le sucre et tous les aliments contenant du sirop de glucose. Tous les aliments allégés sont à laisser de côté, surtout lorsqu’ils contiennent de l’aspartame. Et en ce qui concerne le chocolat, il est certain qu’il peut donner du plaisir mais choisissez plutôt pour vos moment d’intimité un homme ou une femme en chair et en os.

Et pour conclure, votre maman avait raison : mangez vos légumes. Ajoutez du beurre ou un bon assaisonnement d’huiles crues (olive et colza), du vinaigre de cidre, et évitez les assaisonnements tout fait. Et si vous avez toujours peur du beurre, utilisez de la crème.

A votre santé,

Jean-Marc Dupuis (D’après Kaayla Daniel, Sacred Foods and Other Aphrodisiacs.) 

Ces aliments qui favorisent le désir

Les philtres d’amour et autres aphrodisiaques sont utilisés depuis la nuit des temps, par les peuples de tous les continents. Cacao, céleri, huîtres… découvrez les principaux aliments auxquels on prête de telles vertus.


Durant la période aztèque, le cacao était connu pour être un excitant. Très épicée, cette boisson contenait du piment, du poivre et des clous de girofle. “Si la femme savait ce que le céleri fait à l’homme, elle irait en chercher de Paris à Rome”. Voilà ce qu’aurait dit Madame de Pompadour. Cette célèbre courtisane croyait tellement aux atouts aphrodisiaques de ce légume, qu’elle faisait régulièrement préparer un gratin de céleri à Louis XV, pour maintenir sa vigueur sexuelle. La composition nutritive de certains aliments pourrait expliquer un effet sur la stimulation hormonale reliée aux fonctionnements sexuels. Pour ceux qui n’aiment pas cuisiner, il reste les compléments alimentaires. Mais c’est beaucoup moins amusant…

Top 6 des aliments aphrodisiaques

La liste des aliments dits aphrodisiaques est longue. Les épices sont également connues pour développer naturellement le désir. Parmi les plus connus pour leurs effets sur la sexualité, il y a bien sûr :

  • Aliments aphrodisiaquesLe chocolat. Mais pourquoi cette délicieuse friandise excite-t-elle les sens ? Parce qu’elle contient du L-arginine, un acide aminé transformé par l’organisme en oxyde nitirique, à l’effet vasodilatateur. Autre bienfait : la stimulation des endorphines, hormones du plaisir.
  • Les asperges. Vous aimez les asperges pour leur fraîcheur et leur goût subtil ? Vous saurez à présent, qu’elles stimulent la production de testostérone, une hormone qui joue un rôle clé dans le bon fonctionnement de la sexualité. C’est Pline l’Ancien, écrivain et naturaliste romain, qui a découvert les effets aphrodisiaques de l’asperge.
  • Les fruits de mer sont aussi de très bons stimulants sexuels, grâce à leur teneur élevée en iode et en phosphore. La reine en est l’huître, très riche en zinc. Cet oligo-élément aurait la propriété de favoriser la production de testostérone, cette hormone qui stimule le désir des hommes comme des femmes.
  • Le caviar est très cher. Et si la raison à cela était ses pouvoirs excitants ? Humour mis à part, les Perses l’appelait tout de même le “pain des amants” ! Sa principale vertu serait de donner un coup de fouet à la circulation sanguine.
  • L’ail aurait des vertus analogues. Mais quel amoureux oserait consommer de l’ail avant un rendez-vous galant, sous prétexte qu’il pourrait le rendre plus vigoureux devant sa belle ?
  • Autre condiment hors de prix, mais qui assure la réussite d’une nuit d’amour : la truffe. Très prisée, la truffe blanche d’Italie peut se vendre jusqu’à 15 000 euros le kilogramme ! Rares sont les amants qui pourraient dépenser une telle somme, uniquement pour consommer de l’androstérone, hormone mâle dérivée de la testostérone.

Des épices et des herbes à l’origine du désir

Les condiments, les épices et les herbes jouent elles aussi un rôle dans l’éveil des sens :

  • Le gingembre, utilisé par les empereurs chinois pour satisfaire leurs nombreuses concubines, provoquerait l’afflux de sang vers les organes génitaux. Un de ses composants, le gingérol, permettrait en outre, une augmentation du nombre des spermatozoïdes. Tout un programme !
  • Autres vertus à découvrir : celles de la vanille naturelle. Les petites graines de sa gousse seraient totalement euphorisantes.
  • L’épice aphrodisiaque par excellence, est le safran. Son action stimulante serait aussi élevée que certaines hormones.
  • La cannelle est utilisée depuis des siècles pour ses composants excitants, tout comme le piment, très riche en vitamines A, E, C, K et PP.
  • Très stimulant pour la circulation sanguine, le poivre de Cayenne serait lui aussi aphrodisiaque.
  • Le thym est l’herbe de la tonicité pour les nerfs. Elle est à conseiller si vous envisagez de folles nuits, tout comme la sarriette et la yohimbine. Herbe populaire venant d’Afrique du Sud, cette dernière est connue dans le monde entier pour sa fonction stimulatrice.
  • Le clou de girofle, un des plus puissants aphrodisiaques naturels, est efficace contre la fatigue mentale et physique. A tester en cas de petite panne dans le couple.
  • Consommer des excitants sexuels en toute simplicité, rien de plus facile avec les compléments alimentaires. La yohimbine, dont nous venons de parler plus haut, se vend en gélules. Idem pour l’acide aminé L-arginine.

Des boosters sexuels en gélules

Le ginseng est également disponible sous forme de complément alimentaire. Recommandé pour les troubles sexuels, il agirait sur le système nerveux central. Ses propriétés vasodilatatrices favoriseraient également une amélioration des érections.

Le ginkgo biloba, utilisé pour stimuler la mémoire, aurait lui aussi une action vasodilatatrice, facilitant ainsi l’afflux de sang vers les organes génitaux.

La maca, une plante des hauts plateaux du Pérou, serait un stimulant énergétique naturel utilisé depuis l’Empire Inca pour améliorer le tonus sexuel.

Enfin, le tribulus terrestris, plante appelée aussi croix-de-Malte, est utilisée depuis les années 80, pour son effet favorable sur les performances sportives et sur la libido. Le tribulus ferait augmenter le taux de testostérone, favorisant également l’augmentation de la masse musculaire.

Attention, une mise en garde est nécessaire, concernant ces différents produits. Des effets secondaires sont toujours possibles. Avant toute consommation de compléments alimentaires, il est indispensable d’en parler à votre médecin.

Philtre d’amour “authentique”

Les plus romantiques, adeptes des philtres d’amour, choisiront de réaliser cette recette d’antan, utilisée par les amants depuis des siècles. Faire chauffer 2 gousses de vanille, dans un litre de lait, pendant 10 minutes. Retirer les gousses, les presser pour en extraire le suc et gratter pour conserver les petites graines. Ensuite, délayer 2 cuillères à soupe de cacao dans un peu d’eau, avant d’ajouter le lait chaud. Bien remuer. Ajouter 4 cuillères à soupe de miel. Incorporer une pincée de poivre de Cayenne et un verre de rhum brun. Les effluves de cette douce préparation chocolatée vous emmèneront vers les chemins de l’amour. Sa consommation promet aux amoureux, des instants féeriques et sensuels inoubliables.

Wikio

%d bloggers like this: