Category Archives: Arthrite

Arthrite (vue d’ensemble)


Arthrite (vue d'ensemble)


 

Arthrite : qu’est-ce que c’est?

Le terme arthrite (du grec arthron : articulation) désigne plus d’une centaine d’affections qui se caractérisent par des douleurs, des raideurs et de l’enflure à une ou plusieurs articulations, et dont les causes sont diverses.

Il peut s’agir d’un trouble aigu ou chronique. L’arthrose et la polyarthrite rhumatoïde, des affections chroniques, sont les formes les plus fréquentes d’arthrite.
Autrefois, on employait plutôt le mot rhumatismes (du latin rheumatismus, pour « écoulement d’humeurs ») pour désigner toutes ces affections. Ce terme est maintenant jugé désuet.
Environ 1 adulte canadien sur 6 souffre d’une forme ou l’autre d’arthrite, selon la Société d’arthrite.
L’arthrite peut apparaître à la suite de traumatismes, d’infections ou par simple usure naturelle, mais peut aussi être la conséquence d’une maladie auto-immune par laquelle le corps attaque ses propres tissus. Il arrive qu’on ne trouve aucune raison pour expliquer les symptômes.

Formes d’arthrite

Les deux principales formes

  • L’arthrose est la plus fréquente des arthrites; on dit qu’elle se forme « à l’usure ». C’est unearthrite dégénérative. La destruction par usure du cartilage qui recouvre et protège les os de l’articulation et l’apparition de petites excroissances osseuses caractérisent cette maladie. Elle touche surtout les articulations qui soutiennent une grande partie du poids corporel, comme celles des hanches, des genoux, des pieds et de la colonne vertébrale. L’arthrose est souvent causée par un excès de poids ou l’utilisation répétée d’une articulation pour une occupation professionnelle ou un sport, touchant par exemple les mains. Elle apparaît rarement avant la quarantaine.
  • La polyarthrite rhumatoïde provoque de l’inflammation dans tout le corps, ce qui la distingue de l’arthrose. Il est ici question d’arthrite inflammatoire. Les articulations des mains, des poignets et des pieds sont souvent les premières touchées et deviennent difformes. D’autres organes internes peuvent être atteints. Curieusement, ce type d’arthrite peut se manifester dès le début de l’âge adulte. Cependant, l’arthrite rhumatoïde est de 2 à 3 fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes et se manifeste généralement vers 40 ans à 60 ans. Bien que les scientifiques n’aient pas encore découvert sa cause, elle semble être d’origine auto-immune et influencée par l’hérédité et les habitudes de vie, en particulier le tabagisme.

Autres formes d’arthrite, parmi les plus courantes :

  • Arthrite infectieuse : elle peut survenir lorsqu’une infection atteint directement une articulation et engendre de l’inflammation.
  • Arthrite réactive : cette forme d’arthrite apparaît aussi à la suite d’une infection, mais celle-ci se produit ailleurs dans le corps.
  • Arthrite juvénile : une forme rare de polyarthrite rhumatoïde qui survient chez les enfants et les adolescents, et s’atténue souvent avec l’âge.
  • Arthrite psoriasique : une forme d’arthrite qui s’accompagne de lésions de la peau typiques du psoriasis.
  • Goutte et pseudogoutte : le dépôt de cristaux dans les articulations, sous forme d’acide urique en cas de goutte ou de phosphate de calcium en cas de pseudogoutte, engendre inflammation et douleur, souvent dans le gros orteil en premier lieu.
Les tissus conjonctifs sont formés de cellules (les fibroblastes) et de fibres collagènes et élastiques. Ils servent de lien et de soutien entre les autres tissus. On les trouve dans la peau, les artères, les tendons, autour des organes ou à la jonction entre deux tissus différents. Les tissus conjonctifs sont impliqués dans toutes les arthrites inflammatoires.
  • Lupus : il est considéré comme une forme d’arthrite puisqu’il fait partie des maladies auto-immunes chroniques. Il s’agit d’une maladie des tissus conjonctifs pouvant causer, dans sa forme la plus répandue et la plus grave, une inflammation de la peau, des muscles, des articulations, du coeur, des poumons, des reins, des vaisseaux sanguins et du système nerveux.
  • Polymyosite : une maladie rare qui cause de l’inflammation dans les muscles, qui perdent alors de leur force.
  • Sclérodermie : une maladie auto-immune chronique caractérisée par un durcissement de la peau et une atteinte des tissus conjonctifs. Elle peut toucher les articulations et causer les symptômes typiques de l’arthrite de type inflammatoire. La sclérodermie systémique peut atteindre les organes internes, tels le coeur, les poumons, les reins et le système digestif.
  • Spondylarthrite ankylosante : une inflammation chronique des articulations des vertèbres du dos qui se développe progressivement et entraîne une raideur et une douleur au dos, au torse et aux hanches.
  • Syndrome de Sjögren : une maladie auto-immune grave qui touche d’abord les glandes et les muqueuses des yeux et de la bouche, provoquant une sécheresse de ces organes par diminution de la production de larmes et de salive. Dans sa forme primaire, elle n’atteint que ces glandes. Dans sa forme secondaire, elle peut être associée à d’autres maladies auto-immunes, tels l’arthrite rhumatoïde et le lupus.
D’autres maladies sont en lien avec différentes formes d’arthrite et se développent parfois en association avec elles, comme la fasciite plantaire, la fibromyalgie, la maladie de Lyme, la maladie osseuse de Paget, la maladie de Raynaud et le syndrome du canal carpien.
La plupart des maladies arthritiques sont chroniques. Certaines vont entraîner la détérioration de structures articulaires. En effet, la raideur diminue la mobilité de l’articulation et les muscles qui l’entourent s’atrophient, ce qui accélère la progression de la maladie. Avec le temps, le cartilage s’effrite, l’os s’use et l’articulation peut se déformer.

Symptômes de l’arthrite

Les différentes formes d’arthrite ont leurs propres symptômes et leur propre évolution qui varient considérablement selon les individus.
Notons tout de même que l’enflure, la raideur, la douleur et la rougeur à une ou des articulations sont communes à tous les types d’arthrites. L’arthrose se manifeste plus fréquemment par la douleur et la raideur. Les arthrites de type inflammatoire, comme l’arthrite rhumatoïde, sont souvent accompagnées d’enflure et de rougeur. Dans ce type d’arthrite, la douleur et la raideur sont généralement plus grandes le matin ou seulement certains jours.

Prévention de l’arthrite

Il existe divers moyens pour prévenir l’arthrite dégénérative, comme l’arthrose. Le moyen le plus efficace est certainement le maintien d’un poids santé. Pour connaître les autres moyens, consultez notre fiche Arthrose. Cependant, on en connaît très peu sur la prévention des formes d’arthrite inflammatoire.
Plusieurs personnes arthritiques, peu importe le type d’arthrite, parviennent à diminuer leurs douleurs en modifiant leurs habitudes de vie et en ayant recours à divers praticiens de la santé (physiothérapeutes ou kinésiologues, ergothérapeutes, massothérapeutes, etc.).
La douleur arthritique
Qu’elle se manifeste de manière aiguë ou chronique, la douleur s’avère une dure réalité pour les personnes arthritiques : elles doivent d’abord apprendre à l’accepter pour ensuite tenter de la contrôler le mieux possible. Son intensité varie en fonction de l’alternance des poussées d’arthrite et des rémissions, et peut nuire gravement à la qualité de vie (jusqu’à exiger des limitations dans les activités et des arrêts de travail).
On ne comprend pas encore tous les mécanismes biologiques impliqués dans la genèse de la douleur arthritique. Tout de même, il semble que l’appauvrissement des tissus en oxygène joue un rôle de premier plan. Ce manque d’oxygène est lui-même causé par l’inflammation dans les articulations et les tensions dans les muscles. C’est pourquoi tout ce qui aide à détendre les muscles ou qui favorise la circulation sanguine dans les articulations soulage la douleur. Par ailleurs, la fatigue, l’anxiété, le stress et la dépression augmentent la perception de la douleur.
Voici divers moyens d’atténuer la douleur et la raideur, du moins temporairement.

Le repos, la relaxation et le sommeil

La première arme contre la douleur arthritique serait le repos, surtout pour les personnes chez qui le stress, l’anxiété et la fatigue nerveuse sont très présents. Des exercices respiratoires, des techniques mentales de relaxation et la méditation sont autant de manières d’aider l’organisme à atteindre la détente. (Pour plus d’information à ce sujet, consulter notre dossier Le stress et l’anxiété). Il est recommandé de profiter de nuits de sommeil d’au moins 8 à 10 heures pour minimiser les douleurs.
PasseportSanté.net offre en baladodiffusion des méditations, des relaxations, des détentes et des visualisations que vous pouvez télécharger gratuitement en cliquant sur Méditer et bien plus.

L’exercice : essentiel

Les personnes arthritiques doivent faire de l’exercice afin de préserver la mobilité des articulations et de maintenir la masse musculaire. L’exercice a aussi un effet analgésique puisqu’il entraîne la libération d’endorphines dans l’organisme. Toutefois, il est important de viser l’équilibre entre les périodes de repos et d’activité, en « écoutant » son corps. La fatigue et la douleur sont de bons indicateurs. Lorsqu’ils se manifestent, mieux vaut prendre le temps de relaxer. Par contre, trop de repos peut causer une raideur aux articulations et aux muscles. L’objectif à atteindre est donc un certain équilibre entre les périodes d’activité et de détente, lequel sera propre à chacun.
Plusieurs exercices sont possibles, on doit choisir ceux qui nous conviennent, en y allant de manière progressive. Il vaut mieux avoir recours aux services d’un physiothérapeute (kinésiologue) ou d’un ergothérapeute dans les situations où certaines tâches sont difficiles à accomplir. Les mouvements doivent être réguliers, souples et lents. Pratiqués en eau chaude, les exercices entraînent moins de stress sur les articulations. Il est suggéré de combiner différents types d’exercices pour profiter des avantages de chacun :
  • les étirements aident à maintenir la motricité et la flexibilité des muscles et des tendons, tout en diminuant les raideurs aux articulations. Ils doivent être pratiqués en douceur et maintenus de 20 à 30 secondes;
  • les exercices d’amplitude visent à maintenir la capacité normale de l’articulation en lui faisant faire des mouvements de pleine amplitude. Ils préparent l’articulation aux exercices d’endurance et de musculation;
  • les exercices de musculation servent à conserver ou développer la musculature, nécessaire pour soutenir les articulations atteintes;
  • les exercices d’endurance (comme la natation et le vélo) améliorent la condition cardiovasculaire et la forme physique globale, augmentent le bien-être et aident au contrôle du poids.
La Société de l’arthrite, un organisme sans but lucratif voué au mieux-être des personnes atteintes d’arthrite, propose divers exercices de conscience corporelle (comme le tai-chi et le yoga) afin d’améliorer l’équilibre, la posture et la respiration.
Attention aux excès! Si une douleur persiste plus de 1 heure après l’exercice, mieux vaut en parler à son physiothérapeute et réduire l’intensité des efforts. Aussi, une fatigue inhabituelle, une enflure aux articulations ou une perte de flexibilité sont des signes que les exercices ne conviennent pas et doivent être modifiés.
La thermothérapie
L’application de chaleur ou de froid sur les articulations douloureuses, indépendamment de la forme d’arthrite, peut aider à soulager la douleur à court terme.
– Chaud. L’application de chaleur s’utilise lorsque les muscles sont endoloris et tendus. La chaleur procure un effet relaxant, mais surtout une meilleure circulation du sang dans les articulations (ce qui soulage la douleur). On peut prendre une douche ou un bain d’une quinzaine de minutes à l’eau chaude ou encore appliquer des sacs chauffants ou une bouillotte sur les régions endolories.
– Froid. Le froid peut être utile en période d’inflammation aiguë, lorsqu’une articulation est enflée et douloureuse. Un sac de glace entouré d’une serviette mince et mouillée appliqué localement durant 15 à 20 minutes a un effet engourdissant et calme la douleur. Le froid contracte les vaisseaux sanguins, ce qui ralentit l’évolution de l’inflammation et réduit l’enflure. On suggère de ne pas appliquer de froid sur une articulation déjà engourdie.
Contre-indication. La thermothérapie est contre-indiquée en présence de troubles de la circulation sanguine, incluant ceux causés par le diabète avec complications circulatoires et lamaladie de Raynaud.

La massothérapie

Les massages ont pour effet de relaxer les muscles et de détendre l’organisme en entier, soulageant les douleurs et les crampes. Il est important de parler de son état au massothérapeute afin qu’il adapte sa pratique en conséquence. On peut aussi combiner le massage à la thermothérapie, par exemple en prenant un bain d’eau chaude dans une baignoire à jets. Le massage suédois doux, le massage californien, le massage Esalen et l’approche Trager sont moins vigoureux et conviennent donc mieux aux personnes arthritiques1. Consulter notre fiche Massothérapie pour un aperçu des diverses techniques de massage.

Le poids santé

Les personnes qui ont un surplus de poids et qui souffrent d’arthrite auraient tout avantage à perdre les kilos superflus. Même une modeste perte de poids est profitable pour atténuer la douleur. Cette mesure devient particulièrement importante en cas d’arthrose, puisque le surplus de poids en est un facteur de risque majeur, mais aussi pour d’autres formes d’arthrite. Pour calculer votre indice de masse corporelle ou IMC (qui détermine le poids santé en fonction de la taille), faites notre test Quel est votre indice de masse corporelle?.

Le réseau de soutien

L’adhésion à un réseau de soutien social peut aider à composer avec la douleur et les contraintes physiques engendrées par l’arthrite. Échanger ses inquiétudes au sujet de la maladie, briser l’isolement, prendre connaissance des nouveaux traitements et des avenues explorées par larecherche médicale, partager ses « recettes » efficaces pour mieux vivre avec l’arthrite ou même s’engager dans un organisme d’entraide sont autant de possibilités à la portée de tous. En plus des groupes d’entraide, la Société de l’arthrite offre un « programme d’initiative personnelle contre l’arthrite » : 6 formations de 2 heures offertes par des bénévoles qualifiés pour apprendre à mieux gérer la douleur, prévenir la fatigue, etc.
Consulter la section Sites d’intérêt.

Traitements médicaux de l’arthrite

Il n’existe aucun remède définitif pour l’arthrite. En général, les traitements médicamenteux aident à diminuer les symptômes propres à l’inflammation, comme la douleur et l’enflure, tandis que d’autres agissent directement à la source des processus inflammatoires pour ralentir la progression de la maladie.
Si les médicaments ne font plus effet et que la perte de fonction d’une articulation est importante, le médecin peut suggérer une chirurgie de reconstruction ou de remplacement de l’articulation.
Consulter chacune des fiches du dossier Arthrite pour avoir un aperçu des traitements médicaux classiques.

Approches complémentaires

Aucune approche alternative ou traditionnelle ne pourrait prétendre traiter l’arthrite complètement, la méfiance est donc de mise devant les promesses de « guérison miraculeuse ». Les traitements complémentaires pourront toutefois aider à soulager certains symptômes, offrant une prise en charge plus globale de la maladie et permettant parfois de diminuer le dosage des médicaments de synthèse et, par le fait même, les effets indésirables qui les accompagnent.
Pour en savoir plus, consulter chacune des fiches du dossier Arthrite.
Révision médicale (janvier 2010) : Dr Jacques Allard, M.D., Chaire Lucie et André Chagnon pour l’enseignement d’une approche intégrée en prévention, Université de Sherbrooke
Révision médicale (août 2003) : 
Dr Paul Lépine, M.D. D.O.

Sites d’intérêt

Canada
Alliance canadienne des arthritiques
Un organisme composé de bénévoles qui souffrent eux-mêmes d’arthrite, qui se porte à la défense des intérêts des personnes arthritiques. Des actions politiques qui visent entre autres un meilleur accès aux soins et aux médicaments.
www.arthrite.ca/aca
La Société de l’arthrite
Portail grand public dont le but est de rendre accessibles de nombreuses informations sur les traitements des différents types d’arthrite, la gestion de la douleur, les exercices adaptés*, les services par province, etc. 
www.arthrite.ca
Service téléphonique sans frais au Canada :
1-800-321-1433 
*Exercices adaptés

www.arthrite.ca/tips
Association québécoise de la douleur chronique
Un organisme qui travaille à briser l’isolement des personnes atteintes de douleurs chroniques et à améliorer leur bien-être.
www.douleurchronique.org
Guide Santé du gouvernement du Québec
Pour en savoir plus sur les médicaments : comment les prendre, quelles sont les contre-indications et les interactions possibles, etc.
www.guidesante.gouv.qc.ca
France
AFPric
Une association de patients qui fournit soutien et information aux personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde ou d’un autre rhumatisme inflammatoire chronique.
www.polyarthrite.org
Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale
www.aflar.org
Les rhumatismes en 100 questions
Ce site a été élaboré par l’équipe médicale et paramédicale du pôle ostéo-articulaire de l’hôpital Cochin (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris). On y trouve des renseignements forts pratiques.
www.rhumatismes.net
Société française de rhumatologie
Ce site conçu pour les médecins rhumatologues comporte aussi une section grand public (en développement).
www.rhumatologie.asso.fr
États-Unis
Arthritis Foundation
Cette fondation américaine d’Atlanta offre plusieurs ressources et services. Une source qui contient des articles récents sur la grossesse chez les femmes arthritiques (faire une recherche dans le site). En anglais seulement. 
www.arthritis.org
Bone and Joint Decade (2000-2010)
Une initiative née en janvier 2000 au sein de l’Organisation des Nations Unies pour encourager la recherche sur la prévention et le traitement de l’arthrite, favoriser l’accessibilité aux soins et mieux comprendre les mécanismes de la maladie. Pour se tenir au fait des dernières nouvelles.
www.boneandjointdecade.org

Groupes de soutien

Consulter la liste des groupes de soutien Arthrite.
Recherche et rédaction : Marie-Michèle Mantha, M.Sc.
Mise à jour :
 janvier 2010

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu’un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.
Bibliographie
InteliHealth (Ed). Diseases and Conditions – Arthritis overview, Aetna Intelihealth. [Consulté le 19 octobre 2009]. www.intelihealth.com
Mayo Foundation for Medical Education and Research (Ed). Diseases & Conditions – Arthritis,MayoClinic.com. [Consulté le 19 octobre 2009]. www.mayoclinic.com
National Institutes of Health. National Institute of Arthritis and Musculoskeletal and Skin Diseases, Health information – Arthritis. [Consulté le 19 octobre 2009]. www.niams.nih.gov
National Library of Medicine (Ed). Medline Plus Health Information, Health topics (ou autre) – Arthritis, Medline plus. [Consulté le 19 octobre 2009]. www.nlm.nih.gov
National Library of Medicine (Ed). PubMed, NCBI. [Consulté le 19 octobre 2009].www.ncbi.nlm.nih.gov
Garel Élizabeth, Holmes Beverly et Murdoch Lu-Ann. Rapport sur l’arthrite, Santé Femme, septembre 2003.
La Société de l’arthrite. [Consulté le 19 octobre 2009]. www.arthrite.ca.
Notes
1. La Société de l’arthrite. Publications et ressources, Arthro-Express (revue) vol. 11 no 4 – Des cadeaux qui font du bien. [Consulté le 19 août 2009]. www.arthrite.ca

Wikio

%d bloggers like this: