Category Archives: régime méditerranéen

Le régime méditerranéen ralentirait le déclin des facultés cognitives

Le régime méditerranéen ralentirait le déclin des facultés cognitives
13 janvier 2011 – Le régime méditerranéen permettrait de retarder le déclin cognitif chez les personnes âgées, conclut une nouvelle étude américaine1.
À l’aide de questionnaires, les chercheurs ont analysé l’assiette de 3 759 Américains âgés de 65 ans et plus pendant 7 ans. Puis, ils ont mesuré leur degré d’adhésion au régime méditerranéen. Tous les 3 ans, ils ont testé les facultés mentales des participants, comme la mémoire et les mathématiques de base.
Selon leurs observations, plus l’alimentation s’approchait du régime méditerranéen, plus longtemps les capacités cognitives étaient préservées.
Les chercheurs ont procédé par système de pointage pour vérifier l’adhésion au régime méditerranéen. Ils allouaient de 0 à 5 points pour chacune des 11 catégories d’aliments consommés hebdomadairement, soit un maximum de 5 points si les quantités équivalaient au régime méditerranéen. Les participants ont accumulé en moyenne 28 points sur un maximum de 55 points possibles.
Ainsi, les chercheurs ont calculé que pour chaque tranche de 10 points accumulés, les capacités mentales demeuraient plus jeunes de 3 ans. Le même genre d’exercice a été effectué avec le Guide alimentaire américain, mais aucun changement dans les capacités cognitives n’a été observé chez les participants qui suivaient 60 % de ses recommandations.
Les principes de base du régime méditerranéen
Beaucoup de produits céréaliers complets, de poisson, de fruits et de légumes, d’ail, d’oignon, d’épices et aromates.
Utilisation de l’huile d’olive comme corps gras.
Consommation quotidienne de légumineuses, de noix et graines, de yogourt et de fromage.
Consommation limitée de poulet, d’oeufs et d’aliments sucrés.
Très peu de viande rouge.
Apport calorique quotidien raisonnable (de 1 800 à 2 500 calories par jour)
Nathalie Vigneault – Passeportsanté.net

Wikio

Maladies du cœur et cancer: encore le régime méditerranéen

3 février 2010 – Le régime méditerranéen permettrait d’abaisser d’environ 40 % le risque de souffrir d’une maladie du coeur. Et on peut en dire autant en matière de protection contre le cancer de l’estomac (diminution du risque de 33 %). C’est ce qu’indiquent les résultats de 2 études épidémiologiques menées par une équipe de chercheurs espagnols.
Les scientifiques catalans ont d’abord étudié, durant une dizaine d’années, une cohorte de plus de 40 000 personnes en bonne santé, âgées de 29 ans à 69 ans et n’ayant jamais souffert de troubles cardiovasculaires1. L’alimentation des participants était soigneusement analysée dans le but d’évaluer, suivant une échelle en 18 points, le degré d’adhésion de chacun aux principes fondamentaux du régime méditerranéen.
Selon les résultats, plus l’adhésion au régime méditerranéen était grande, moins le risque de souffrir de troubles cardiovasculaires était élevé. Les chercheurs ont noté une différence d’au moins 40 % entre ceux qui y adhéraient le plus et ceux qui y adhéraient le moins. Ils ont évalué qu’une progression de 1 point sur l’échelle d’adhésion au régime méditerranéen (comportant un total de 18 points) permettait d’abaisser le risque d’environ 6 %. Durant l’étude, 468 participants ont subi un infarctus du myocarde diagnostiqué et 141 ont présenté des symptômes coronariens nécessitant une revascularisation.
Dans une autre étude, la même équipe de chercheurs a suivi durant 9 ans une cohorte de 485 000 personnes, dans le but de savoir si le régime méditerranéen procurait une protection contre le cancer de l’estomac. Cette fois encore, les données indiquent clairement que le risque de souffrir du cancer de l’estomac diminuait d’environ 5 % pour une progression de 1 point sur l’échelle d’adhésion au régime crétois.
Pierre Lefrançois – PasseportSanté.net

Wikio

Diabète de type 2: le régime méditerranéen retarderait le recours aux médicaments

8 septembre 2009 – Les patients nouvellement diagnostiqués diabétiques de type 2 pourraient repousser le traitement aux médicaments en adoptant le régime méditerranéen, selon une étude italienne.

L’étude, qui s’est échelonnée de 2004 à 2008, a été menée auprès de 215 patients ayant un surplus de poids et qui avaient reçu un diagnostic de diabète de type 2 depuis peu.

Une moitié des participants devait respecter un régime méditerranéen faible en glucide. L’assiette faisait une large place aux grains entiers et aux légumes, tout en diminuant l’apport en viande rouge au profit du poisson et du poulet. Au total, la part de gras représentait minimalement 30 % des calories, dont de 30 g à 50 g provenaient de l’huile d’olive. Moins de 50 % des calories provenaient des glucides.

L’autre moitié a adopté un régime alimentaire faible en gras, riche en grains entiers et limitant les collations et les sucreries. Les calories en provenance des gras ne devaient pas dépasser 30 % de l’apport calorique total, avec un maximum de 10 % de gras saturés supplémentaires.

Pour les deux régimes, les hommes ne devaient pas consommer plus de 1 500 calories par jour et les femmes, 1 800 calories.

Au terme de l’étude, les patients du premier groupe ont enregistré la perte de poids la plus significative, un meilleur contrôle de leur glycémie et une amélioration de leur santé coronarienne. Ainsi, 44 % de ces patients ont dû amorcer un traitement aux médicaments antihyperglycémiants, en comparaison de 70 % chez les participants soumis au régime faible en gras.

Selon les chercheurs, c’est la première fois qu’une étude compare les effets à long terme du régime méditerranéen avec d’autres approches alimentaires pour maîtriser la maladie.

Danny Raymond – PasseportSanté.net

1. Esposito, K, Maiorino MI et al. Effects of a Mediterranean-Style Diet on the need for Antihyperglycemic Drug Therapy in Patients with Newly Diagnosed Type 2 Diabetes, Ann Intern Med. 2009 Sept. 1; vol 151: pp 306-314.

Wikio

%d bloggers like this: