Category Archives: Eucalyptus

Herbs for natural medecine

30 Most Popular Herbs for Natural Medicine ~

 

Aloe Vera – Antibacterial, anti-fungal, antiviral, wound and burn healer, natural laxative, soothes stomach, helps skin disorders.

Basil – Powerful antispasmodic, antiviral, anti-infectious, antibacterial, soothes stomach.

Black Cohosh – Relieves menopausal hot flashes, relieves menstrual cramps, helps circulatory and cardiovascular disorders, lowers blood pressure, reduces cholesterol, useful for nervousness and stress. Note: Do not use during pregnancy.

Black Walnut – Good for eliminating parasites, good for fungal infections, good for warts and poison ivy, aids digestion.

Cinnamon – It has been proven that 99.9% of viruses and bacteria can not live in the presence of cinnamon. So it makes a great antibacterial and antiviral weapon.

Cayenne- Catalyst for other herbs, useful for arthritis and rheumatism (topically and internally), good for colds, flu viruses, sinus infection and sore throat, useful for headache and fever, aids organs (kidneys, heart, lungs, pancreas, spleen and stomach, increase thermogenesis for weight loss.

Clove Bud – Improves the immune system, they are also an antioxidant and doubles as an antibacterial and antimicrobial fighter.

Cypress – The therapeutic properties of cypress oil are astringent, antiseptic, antispasmodic, deodorant, diuretic, haemostatic, hepatic, styptic, sudorific, vasoconstrictor, respiratory tonic and sedative.

Dandelion – Helpful for PMS, good for menopause, increases ovarian hormones.

Echinacea (coneflower) – Boosts white blood cell production, immune system support, anti-inflammatory and antiviral properties, good for colds, flu and infection. Note: Use no more than two weeks at a time. Do not use if you are allergic to sunflowers or related species.

Eucalyptus – Anti-infectious, antibacterial and antiviral.

Garlic – Helps fight infection, detoxifies the body, enhances immunity, lowers blood fats, assists yeast infections, helps asthma, cancer, sinusitis, circulatory problems and heart conditions.

German Chamomile – Helps stress, anxiety and insomnia, good for indigestion, useful for colitis and most digestive problems, effective blood cleanser and helps increase liver function and supports the pancreas. Improves bile flow from the liver, it is good for healing of the skin that might come from a blistering chemical agent.

Geranium – Dilates bile ducts for liver detoxification, antispasmodic, stops bleeding, anti-infectious, antibacterial.

Ginger – Helps nausea, motion sickness and vomiting, useful for circulatory problems, good for indigestion, and is also an effective antioxidant.

Lavender – Assists with burns, antiseptic, used as a stress reliever, good for depression, aids skin health and beauty.

Lemon – Is known for its antiseptic properties, Essential Science Publishing says that: According to Jean Valnet, M.D. the vaporized essence of lemon can kill meningococcal bacteria in 15 minutes, typhoid bacilli in one hour, Staphylococcus aureus in two hours and Pneumococcus bacteria within three hours. Lemon also improves micro-circulation, promotes white blood cell formation, and improves immune function.

Marjoram – Anti-infectious, antibacterial, dilates blood vessels, regulates blood pressure, soothes muscles.

Marshmallow – Aids bladder infections, diuretic (helps fluid retention), helps kidney problems, soothes coughs, sore throats, indigestion, and as a topical agent it is said to be anti-inflammatory, antimicrobial and wound-healing.

Melissa – Assists in issues with the nervous system, blisters, and has antimicrobial properties.

Mullein – Can be used as a laxative, good for asthma and bronchitis, useful for difficulty breathing, helps hay fever.

Myrrh – Anti-infectious, antiviral, soothes skin conditions and supports immune system. Also an antispasmodic that helps to reduce spasming due to spasms caused by nerve agents.

Oregano – is a powerful antibiotic and has been proven to be more effective in neutralizing germs than some chemical antibiotics. It has been effective against germs like Staphylococcus aureas, Escherichia coli, Yersinia enterocolitica and Pseudomonas aeruginosa.

Pine – Antidiabetic, cortisone-like, severe infections, hypertensive

Rosemary – Antiseptic, Antibacterial, Cleansing and detoxes the body. Supports the liver and combats cirrhosis.

Rosewood – Anti-infectious, antibacterial, and antiviral.

Sage – Used in anxiety, nervous disorders, as astringent, in abdominal disorders, anti inflammatory.

Spearmint – To calm the Nervous System, aide with Nerve Agents.

Tea Tree – Disinfectant, antibacterial, anti-fungal, burns, good for all skin conditions.

Thyme – Effective against Anthrax and Tuberculosis

Eucalyptus

Eucalyptus
Avec un nom comme ça, on se serait attendu à une définition pour le moins mythologique, voire ésotérique et « arcanique ». Eh bien non ! « Eucalyptus » vient du grec eu « bien » et kaluptos « couvert »; par allusion au fait botanique, apparemment assez rare tout de même, que le calice reste fermé jusques après la floraison. Quand à son nom vernaculaire d’« arbre à la fièvre », il témoigne de ses puissantes propriétés médicinales. On l’appelle aussi parfois « gommier bleu ».

L’eucalyptus, donc…

-Eh ! Attendez un peu là ! L’eucalyptus n’est pas indigène au Québec, à ce que je sache ?
-Tout juste. L’espèce est originaire d’Australie et de Tasmanie.
-Alors comment il se fait qu’on en parle dans une chronique portant sur les plantes indigènes du Québec ? C’est de la fausse représentation, j’exige qu’on me rembourse !
-Écoutez, espèce de macro-organisme génétiquement modifié, si j’ai choisi l’eucalyptus, c’est pour vous offrir un petit répit en plein coeur de l’hiver, histoire, notamment, de vous éviter de vous les geler à -15 ºC et pire. Faudrait savoir apprécier, tout de même ! Et puis, l’eucalyptus fait partie de nos vies de Québécois depuis toujours. Pensez-y, déjà en 1890, les soeurs de la Providence en faisaient une longue et élogieuse description dans leur traité de Matière médicale. On ne peut pas le nier, il y a un peu de nous dans les petits pots de Vick’s Vaporub®.

Son rôle dans l’équilibre écologique

Dans les régions productrices de fruits, on plante l’eucalyptus le long des vergers, ce qui a deux avantages : primo, comme son nectar attire les abeilles, la pollinisation des arbres fruitiers en est nettement améliorée; « deuzio », grâce à sa croissance rapide et à sa taille imposante, il forme rapidement une haie protectrice, préservant le verger des vents froids – ou chauds – qui risquent de causer d’importants dommages aux récoltes.

On l’a aussi planté pour assainir les marais, en Italie notamment, ce qui a permis de réduire les populations de moustiques et, par conséquent, les épidémies de malaria. Encore ici, son action est double : grand buveur devant le Créateur, il pompe une quantité impressionnante d’eau, ce qui contribue à assécher les marais et à réduire le nombre de sites de reproduction des insectes; en outre, exécrant les vapeurs antiseptiques qu’exhalent ses feuilles et son bois, les maringouins préfèrent se tenir à bonne distance.

On disait jadis que les vignes plantées dans le voisinage de l’eucalyptus n’étaient pas attaquées par le phylloxera, puceron parasite qui provoque des galles sur les feuilles et des nodosités sur les racines, ce qui entraîne en quelques années la mort du cep.

Et ça se mange ?

« Ab-so-lu-ment ! » de crier en choeur la noble assemblée des koalas, ces marsupiaux en forme d’ours qui, chaque année, engloutissent des tonnes de feuilles d’eucalyptus, lesquelles constituent leur nourriture la plus importante.

Oui, sauf que nous ne sommes pas des marsupiaux, ce qui fait que, non, la feuille d’eucalyptus ce n’est pas notre tasse de thé. C’est-à-dire que oui, on peut en faire un thé, mais non, ce n’est pas une boisson au sens où on l’entend habituellement. Ah ! Et puis zut ! Mangez-en donc si ça vous plaît !

Par contre, l’eucalyptus fournit un nectar abondant que les abeilles transforment en un délicieux miel, à la saveur résolument camphrée.

Encore faut-il en trouver!

Si ce n’est pas possible, on peut toujours essayer de se concocter un miel maison, un peu à la manière du miel rosat (voir notre recette dans Documents associés).

Et ça soigne quoi ?

Excellent insecticide, on peut s’en frotter la peau pour éloigner les moustiques et autres indésirables, et en frictionner la fourrure des animaux domestiques pour éloigner les puces.

Pour désinfecter une pièce à l’air vicié, on fait bouillir des feuilles à petits bouillons dans un récipient ouvert. D’ailleurs, la simple présence d’un plant en pot dans la pièce contribuerait à en purifier l’air.

Astringent hémostatique, fébrifuge désinfectant, antispasmodique, c’est un des meilleurs stomachiques contre la dyspepsie atonique ainsi que contre l’inflammation chronique de la muqueuse gastrique ou de la muqueuse intestinale.

On soulageait autrefois avec ce remède les vomissements et indigestions dus à la présence de la sarcine, une bactérie pathogène. On l’employait aussi en prévention contre la formation de parasites intestinaux.

En outre, l’eucalyptus soulage les bouffées de chaleur, les gaz et les palpitations chez les femmes en ménopause.

On l’a administré avec succès en cas de faiblesse consécutive à des maladies graves.

De façon générale, c’est un puissant antiseptique des voies respiratoires et, à ce titre, il soigne les bronchites, la grippe, la tuberculose pulmonaire, la gangrène pulmonaire et l’asthme. De plus, il fluidifie les expectorations. On l’a utilisé en cigarettes contre l’asthme.

La teinture, l’infusion et l’eau distillée sont employées comme désinfectant pour laver les plaies, y compris les brûlures et les ulcères de peau.

Excellent antiseptique des voies urinaires, il soigne les infections diverses de cet appareil, notamment la colibacillose, ainsi que l’inflammation de la vessie. Toutefois, il ne faut pas en abuser, car il peut devenir irritant pour les reins.

On lui a attribué des propriétés antidiabétiques sans n’avoir jamais pu démontrer cet effet. Par contre, en application externe, il agit véritablement sur les rhumatismes et peut soulager certaines migraines.

Pour préparer l’infusion, il suffit de mettre 3 ou 4 feuilles dans une tasse d’eau, de faire bouillir une minute et de laisser infuser 10 minutes. On peut boire jusqu’à 3 tasses par jour. La teinture se prépare en faisant macérer une partie de feuilles dans cinq parties d’alcool. On en prend de 1 ml à 10 ml par jour.

On le cultive comment ?

La culture de l’eucalyptus ne présente pas de difficultés majeures. Bien que dans son habitat naturel, il puisse atteindre une taille vertigineuse (on a observé des spécimens de plus de 150 mètres de haut), on peut facilement le cultiver en contenant comme plante d’intérieur l’hiver et plante de patio l’été, si on veille à le tailler régulièrement (branches et racines) pour limiter son exubérance naturelle. Les plus téméraires pourront essayer de le transplanter en pleine terre et de le recouvrir d’un épais paillis. Avec un peu de chance, les branches gèleront, mais les racines seront encore vivantes au printemps et le plant lancera de nouvelles tiges. On a vu des plants survivre à des températures de -17 °C. Il semblerait que l’espèce E. coccifera (variété favieri) soit résistante aux gels mais, à ma connaissance, elle n’est pas offerte en jardinerie ou dans les pépinières d’ici. Bien qu’il pousse très bien dans les marais humides, l’eucalyptus en pot doit être gardé les pieds bien au sec, car il craint la pourriture des racines. Évitez donc de trop l’arroser.

L’espèce E. cinerea que, sous nos climats, on cultive comme annuelle pour ses feuilles rondes et argentées qui entrent dans la composition des arrangements floraux, possède également des propriétés antiseptiques. Toutefois, il semblerait que les feuilles les plus efficaces proviennent d’arbres plus âgés. Les plants d’un an ne sont donc pas conseillés.

* Richter’s vend des graines et des plants de E. globulus, E. bridgesiana, E. citriodora, E. melliodora et E. radiada.

Wikio

%d bloggers like this: